L’assurance vie

Il s’agit d’un produit financier qui permet d’intégrer des actifs variés tels que des fonds euros, des valeurs mobilières, des parts de sociétés civiles de placements immobiliers. En fonction des objectifs de l’investisseur et de son aversion aux risques, on composera le portefeuille de valeur.

L’assurance vie est un placement qui permet de se constituer une épargne en vue d’optimiser des revenus complémentaires pour conserver son niveau de revenus à la retraite en réalisant des retraits partiels faiblement fiscalisés. En effet, la fraction du contrat sera composée de capital et d’intérêt.

C’est une alternative aux contrats de retraite complémentaire qui se dénouent en rente viagère au départ à la retraire. En effet, l’assurance vie permet de choisir entre des rachats partiels périodiques ou de disposer d’un capital.

C’est également un outil de transmission qui permet de gratifier un bénéficiaire en exonération de droits jusqu’à 152.500 € (Article 990I du CGI).

Fiscalité au dénouement du contrat :
En cas de décès de l’assuré, le bénéficiaire dispose d’un abattement de 152.500 € par bénéficiaire (pour les primes versées avant 70 ans). Celui-ci s’ajoutera à l’abattement sur les droits de succession de 157.000 € par parent et par enfant.

Fiscalité des retraits partiels :
La fiscalité des retraits ne concernera que les intérêts. Ils seront assujettis soit au prélèvement forfaitaire libératoire, soit à l’impôt sur le revenu. Dans tous les cas, soumis aux prélèvements sociaux, 12,3% depuis le 1er janvier 2011.

Le prélèvement forfaitaire libératoire est de 35% de 0 à 4 ans, 15% de 4 à 8 ans, 7,5% au delà.

A partir de la huitième année, vous bénéficiez d’un abattement sur les produits de 4.600 € pour un contribuable célibataire ou de 9.200 €pour un couple.